L’Église Malabare

20/04/2015

Saint Thomas, après la Mésopotamie, aborde en 52 la côte Malabare à l'ouest de l'Inde, puis la côte Est où il meurt martyr en 72. Il fonde l’Église malabare - aussi appelée syro-malabare pour rappeler son origine syrienne - qui restera toujours unie à Rome.

Historique

L’Église Malabare du Kérala (Inde), reliée à l’Église d’Orient par une origine commune et des relations hiérarchiques, ne la suit pas dans son refus du concile d’Ephèse (431).
Elle est latinisée à partir de 1552 par les Portugais et passe sous la juridiction de  l’archevêque latin de Goa en 1599.
En 1919, l’Église malabare retrouve son identité syrienne et son rite araméen oriental.
En 1923, Rome rétablit sa hiérarchie.
En 1992, elle devient Église archiépiscopale majeure.
L’ Archevêque majeur siège à Ernakulam (Cochin).

Aujourd’hui le Patriarche de l’Église Malabare est S.B. Georges Alencherry.

Cette Église compte 31 diocèses et environ 4,5 millions de fidèles, dont 2,6 millions au Kérala.

Retour à la page précédente

L’actualité de l’Œuvre

Les projets de reconstruction de l'Œuvre d'Orient en Irak et en Syrie

Chronique de Mgr Gollnisch

29/09/2018 - A propos de la Syrie...

Chroniques plus anciennes